Le 24 mars dernier, durant mon court séjour en Belgique j’ai eu l’occasion de voir et d’écouter Lula Bay, lors d’une soirée qui accueillait plusieurs groupes aux Deux Ours, petite salle de concerts à Nandrin, près de Liège (« de grands concerts dans un petit repaire »).
Un groupe bien sympathique et prometteur !

Quelques petits essais photo rapides dans un espace très exigu.

Pour écouter Lula Bay
Pour les voir sur youtube
Les retrouver sur Facebook

Lula Bay

 

L’étang de Canet en fin d’après-midi, le Canigou en arrière-plan, inévitable. Changement d’atmosphère, de couleurs, avant la tombée de la nuit, tout en douceur.

  • Photos réalisées avec un Canon 700D
  • Voir toutes mes photos de Canet et son étang sur flickr
  • Cliquez sur la photo ci-dessous pour visualiser la galerie
Le Canigou depuis Canet

Les berges de la Têt, le fleuve qui traverse Perpignan, sont en partie aménagées pour les piétons et cyclistes, de quoi faire une balade à travers la ville, sans (trop) voir la ville :)

Berges de la Têt

En bonus, des images qui bougent d’un ragondin qui fait sa toilette en compagnie d’une oie sauvage ! (En HD c’est bien mieux !)

 

 

 

[alertred]Avertissement  : billet initialement publié sur My Inner Shelf.[/alertred]

affiche

Un parti pris graphique toujours au poil !

Samedi 10 octobre 2015, je suis sortie de mon trou. Mon second salon à Toulouse, tout pareil qu’en 2012, dans le même état semi-comateux mais avec encore moins de photos. Il faut se faire une raison, 5 heures de sommeil suivis de 2h d’autoroute favorisent l’engourdissement de mon cerveau. J’étais donc à la merci de ma fidèle et pimpante licorne pailletée, Acr0 Livrement, toujours partante pour affronter des salons pas fréquentables (de polars, je le rappelle !). Saluons ici son sens du dévouement, qui n’a d’égal que l’éclat de ses paillettes.

licorne

Un petit poney fringant et une licorne à paillettes. L’instant kitsch !

Le lieu du salon est toujours aussi glauque et le choix commercialement incompréhensible. Mais bon, comme l’a remarqué Acr0, on est dans l’ambiance, c’est déjà ça. Mais quand même, que c’est moche ! Nous sommes donc dans le fin fond du fond de Toulouse, au terminus du métro Ligne A. Brrrrr, ça fait froid dans le dos.

Au programme de ma wishlist de groupie, José Carlos Somoza, Victor del Arbol, R.J. Ellory et l’autochtone Sire Cédric. Affaires conclues en 1h20. Nous n’étions pas là pour rigoler. Dès le matin, la foule commençait déjà à se densifier sournoisement, une bonne raison pour ne pas faire durer la visite plus que de raison. Nous avons largement eu le temps de papoter avec les auteurs, tous plus charmants les uns que les autres et agréablement accessibles, sauf un, à l’attitude un peu plus impersonnelle bien que courtoise. Mais bon, c’est la star internationale, que voulez-vous…:) Le temps également de poser béatement avec un sourire crispé devant l’œil avisé d’Acr0. Vous comprendrez pourquoi je déteste prendre la pose ! Rien ne vaut la spontanéité d’un bon vieil (auto)portrait à bout de bras.

Avec toutes ces émotions, un début de migraine désamorcée dans l’heure et une foule de plus en plus présente, j’ai omis le selfie gothique et le portrait de Victor. Honte sur moi, désespoir dans mon cœur. Néanmoins, tout boucler avant midi nous a laissé du temps pour déambuler et papoter dans les rues de Toulouse, car c’était aussi un peu le but de mon expédition, tout de même.

Pour reprendre des forces avant de se lancer à la conquête des librairies, une petite pause chez Patty’s conclue par mon tout premier banoffee pie. Merci à Acr0 de m’avoir accompagnée dans cette expérience sensorielle d’un genre nouveau. Une nouvelle adepte est née.

Rôti de porc et purée maison, suivie d'un banoffee pie à tuer sa mère en short.

Rôti de porc et purée maison, suivis d’un banoffee pie à tuer sa mère en short, validé par la Maîtresse du Banoffee.

Repues, il était temps d’attaquer le vif du sujet avec un pèlerinage livresque dans les règles. Émotions là encore, car à Perpignan les librairies se comptent sur les doigts de la main de Mickey, si l’on compte la librairie catalane et les deux librairies spécialisée BD et mangas. Oui, c’est triste. Pleurons ensemble. Acr0 et moi avons été fortes, et nos butins respectifs ne comportaient pas de livres (les livres à dédicacer ne comptant pas !) mais quelques jolies petites choses.

butin

Souvenirs de la papeterie La Mucca. Les hiboux finiront sans doute dans un cadre.

L’heure de retrouver Greta arriva et nous nous réfugiâmes au Bol bu, petit salon de thé tout joli pour achever en beauté nos pérégrinations, avant mon départ pour 2h de route. Toutes les bonnes choses ont une fin !

Au Bol bu, la joie nous enivre .

Au Bol bu, la joie nous enivre .

Au Bol Bu, on aime les fleurs fanées. Soyons rebelles !

Au Bol Bu, on aime les fleurs fanées. Soyons rebelles !